Hameau Albert 1er ***** SPA Relais & Chateaux Chamonix (F) Haute Savoie Mont Blanc Chef Damien Leveau **

Pubblicato da sopra 24 aprile 2019

Pubblicato da Elio Crociani su Domenica 28 aprile 2019 Welcome to Le Hameau Albert IER Since 1903 our family tradition is to extend a warm welcome to holiday makers and visitors to our beautiful Chamonix valley. At the foot of the majestic Mont Blanc, our establishment proudly displays the history of the mountains and tourist development

Pubblicato da Elio Crociani su Domenica 28 aprile 2019

Welcome to Le Hameau Albert IER

Since 1903 our family tradition is to extend a warm welcome to holiday makers and visitors to our beautiful Chamonix valley. At the foot of the majestic Mont Blanc, our establishment proudly displays the history of the mountains and tourist development in the region.
Our family has been both observer and participant in this evolution through the generations. You will find traces of Alpine history through out our Hameau, which, while bold and modern, has retained its soul. Contemporary, sleek elegance combines perfectly with the old wood of our alpine chalets, the contrast of the epochs lends character to our 5-star upscale resort.
This article is an invitation to our little world, with the promise of a luxury, cosy and memorable stay.

Our rooms tell our story

Unashamedly combining contemporary design and Alpine tradition, a dialogue between ancient and modern, all our rooms tell the story of our hotel, our family and our home. Albert Ier and La Ferme, the Soli and Grepon Chalets, the Martine and Blaitière Suites, six havens of luxury under the watchful eye of Mont Blanc.

Taking inspiration from the past to look to the future could well be the Hameau Albert 1er’s motto. For more than one hundred years, the Maillet-Carrier family has been overseeing the former Pension du Chemin de Fer (Railway Guesthouse). The architecture of the house recounts the family story through the ages. At the beginning of the 20th
century, the Railway Pension was a simple building with wrought iron balconies, typical of Chamonix hotels.
In the twenties, an Art Deco veranda was added, and in the seventies, Marcel and Andrée Carrier embellished the hotel with wood and balconies inspired by mountain chalets. Since then we have carried out many renovations in the “Belle Epoque” and 1930s Chamonix styles, toning down the chalet look and emphasising the original granite window casings and forged iron finishes. Inside, the rooms have gained in comfort and size, and now number 50. The dining rooms have also been totally refurbished. Three farm style buildings with 12 rooms, as well as La Maison Carrier traditional restaurant, a swimming pool and spa were built in 1998, influenced by the architecture of the Alps. In autumn 2008, we renovated, reorganised and redecorated the ground floor of the Albert 1er building: created the QuartzBar, redesigned the gourmet restaurant,
seminar rooms and lounges. Chalet Grépon was built in the garden in 2010 and has enriched our range of rooms on offer. Today, the Hameau Albert 1er, made up of chalets and an historic main building, resembles a small hamlet, nestled in a rustic garden of fruit trees, right in the heart of
Chamonix, now crowned with five stars.
The Suite Martine, a large duplex family apartment (150 m2), under the eaves of La Ferme was later added and most recently, in 2017, the Suite Blaitière, a contemporary and chic family space, completed our prestigious offer. All that remains is to choose your room.

Albert Ier

Rooms inspired by paintings

Since 2008 there are 15 contemporary bedrooms (12 of which are nearly 40m2) in the historical Albert 1er building which was built in 1903. A frank modernity, respecting the appearance of a town building, decorated with artwork depicting the mountains along with pop-art furniture. Colours, materials, decorative objects, enamel, rugs, curtains – all have been carefully selected to suit each different room. Some of our 15 rooms have a fireplace and balnéo bath. Six smaller rooms have more of a traditional mountain feel.
Contemporary in the main building? Alpine tradition La Ferme Traditional alpine rooms For La Ferme, which was completed in 1998 and was built in old wood gleaned from chalets around the Alps, we decided to take a bit of a risk: combine traditional Alpine architecture with something modern. This is not uncommon these days but it was pioneering at the time.
La Ferme has strong Savoie characteristics and comfort. The twelve rooms in La Ferme have a traditional alpine theme which is visible in the balconies, the Savoyard furniture and the selection of old engravings. All have a cosy, luxury feel, with balnéo baths, patio or balcony,

Chalet Soli
Snug bedrooms

Chalet Soli gets its style from the hay lofts of old which were raised ‘maisonnettes’, built next to the farm to conserve commodities and precious family belongings.
For two to six people, this small, 80m2 Savoyard chalet, tucked away in the garden, has a cosy, refuge style feel.
It has a wooden interior, visible timber frames, fireplace and private sauna. Two double bedrooms and two single beds on the upper floor: a gem of authentic character to snuggle up in. some propose a fireplace.
under the eaves of La Ferme? The immaculate white of the Chalet Grépon? The intimacy of the old wood in Chalet Soli? The wood and stone finishes of the Suite Blaitière or the whitewashed wood of the Suite Martine? Snuggled up in your comfortable bed, the walls will whisper the history of the Hameau

Chalet Grépon

Rooms of paradise Stepping into Le Grépon is like falling into a white paradise, promising a cosy night with sweet dreams. Named after the granite peak that overhangs it, the Grépon chalet is built in old wood and has a 45m2 bedroom with a wood burner. A minimalist and modern interior with beautiful materials such as white maple wood, Corian and pure wool curtains. The journey through paradise continues out onto the patio terrace which has a view over the Brévent and the Aiguilles de Chamonix. A real gem in the heart of the Hameau Albert 1er, Le Grépon also has a small room with bunk beds for children. A chalet and modern interior which really conveys the hospitality of the mountains, something that is very important to our family.

Suite Martine
An apartment under
the skeleton

Located on the first floor of the Maison Carrier restaurant this suite is a large, 150m2 two level apartment, ideal for families of up to six people. Warm and modern, with whitened wood and old-school ‘montagnard’ furniture, you can enjoy an incredible view over Mont Blanc. There
is independent access to the apartment from outside:
• Entrance with ample storage space
• Double bedroom
• Small shower room
• Attractive living room with sofa, TV and large family table
• Balcony with tables and chairs, looking over the Mont Blanc range
• Large open plan master suite with double bed, balnéo bath, living area with fireplace and TV, dressing room and vast balcony
• Bedroom with two single beds (can be made up as a double bed upon request)
• Shower room with independent access from each room
• Washing machine and tumble dryer.

Suite Blaitière
A dive in high mountain

The Blaitière Suite, situated in the new Hameau building, is a unique alpine experience. It evokes the surrounding bleak summits, but also a cosy and comfortable mountain chalet. The stone, monastic bathroom is minimalist, the private steam room, the two bedrooms and the living
room combine to offer a place of calm, there is little to disturb the rest and contemplation that the suite incites.
Carpets, lighting, a double fireplace and warm colours tastefully decorate the room. This suite is a marriage of Alpine traditions and contemporary mountain living, old wood and refined steel, yesterday and today.
The art glass by Degue dating from 1930, found in the attic of the Albert 1er, beautifully illustrates the continuing story of the Blaitière Suite and the Hameau.

A new chef at the ’Albert Ier’
restaurant

Damien Leveau is now the new chef at the Hameau Albert Ier ’s gastronomic restaurant. After four years as Pierre Maillet’s sous-chef, he will be continuing this two Michelin-starred restaurant’s tradition of excellence.
“Cooking is still my passion, and the Hameau Albert 1er’s gastronomic restaurant provides a perfect way to satisfy that passion. But now, at 45, and after 25 years working in starred restaurants, I’m handing over to my sous-chef, Damien Leveau“ . A decision that Pierre Maillet did not make lightly. “At the Albert 1er, I’ve had the immense pleasure of producing a cuisine that aspires to excellence.
The adventure of a lifetime. But the pace, the perpetual challenge to always ‘do better’ requires a lot of energy. I need to take a breather,” explains this never-say-die perfectionist.
First employed as a commis by Pierre Carrier in 1997, Pierre rapidly rose through the ranks, and can look back on his career without regret. As head chef, his success in maintaining the restaurant’s two Michelin stars attests to the skill, taste, enchantment and precision of his cuisine that draws from the Alpine and Piemontese terroirs.
With less pressure to “maintain a position at the very top,” Pierre Maillet will be able to “make the most of my family, spend time on sports, and even enjoy some free time“.
Several months of preparation prior to the handover will ensure continuity and the renown of the establishment run by his wife, Perrine Carrier-Maillet. “Damien Leveau, shares my vision of a cuisine that has meaning; we take great care in selecting the produce, cooking it to perfection, and making sure we get the sauces and the presentation
just right. I know he will rise successfully to the challenge”.
Since September, at only 32 years old, Damien Leveau has taken on an undoubtedly impressive, even daunting, task but this reserved and discreet young man is also very ambitious. Originally from Chartres, he aims to preserve the establishment’s identity while introducing some subtle innovations of his own. The son of a cereal farmer, fine food and cooking became second nature to Damien from a very young age. “I feel at home in my kitchen, it’s where I belong,” he concedes, leaving no doubt that he is perfectly capable of keeping the restaurant on course, and even successfully steering it into new uncharted waters.
Meticulous, organised and hardworking, Damien is always on the lookout for something new to stimulate his creativity. When asked to sum up his cooking, he replies simply: “I respect the classics of French cuisine while
creating ways to update them”. Damien Leveau gleans his inspiration from multiple sources: the Hameau’s vegetable garden, market stalls, forays into the mountains to pick seasonal produce, fishing and hunting. “I love to discover new techniques, to create and experiment,” he
says. Since the Carrier-Maillet family trust him enough to follow in the footsteps of the “Pierres”, this chef has probably more than one tasty trick up his sleeve worth discovering. And savouring!

La Maison Carrier,
a plateful of memories

There are some menus that immediately tell you what a place is all about. And that’s true for the Maison Carrier’s menu. It tells a tale of copper pots simmering on a wood-burning stove, of hearty meals inspired by mountain walks, of wild herbs freshly picked; a harmonious blend of alpine pastures and French bourgeois chic. Taste is paramount: Veal blanquette, lamb navarin, pike quenelles, hay roast chicken with morel mushrooms.

Furnished with dressers, alpine paintings, checked tablecloths, and objects picked up in old Savoyard farms, this country auberge pays tribute to Marcel Carrier’s recipes, local producers, and to the whole region.
Herens veal, goat cheeses, fish from the alpine lakes are accompanied with salads from the vegetable garden, aromatic herbs, local vegetables – pumpkins, cabbage, parsnips, beetroot, leeks… and edible flowers.

Since its opening in 1997, Master Restaurateur, Stéphane Gassot, 46, trained at the Albert 1er by Pierre Carrier, and awarded a Bib Gourmand by the Michelin Guide, has crafted the reputation of the Maison Carrier. He proposes a culinary experience that is unique in Chamonix, traditional cuisine with modern overtones.
Pork shank with lentils, rustic-style Savoy sausage, chicken with vin jaune and its risotto, osso bucco alla milanese…, the chef’s selection of dishes of the day reflect his preference for slow-cooked recipes that “render the raw product tender and succulent, adding spices that will
enhance its taste”.

Cuisine of yesteryear

Everything in this decor of aged wood is dedicated tothe dining experience, where informality rubs shoulders with excellence, down to the Opinel knives, emblematic of the simple working-man and the quality of French craftsmanship. Quality knows no frontiers, and guests range from foreign tourists discovering the highest peaks in Europe and the pork civet in Mondeuse wine, to the locals in search of the Proustian aromas of their grandmother’s cooking. Racks of lamb and suckling
pigs roast slowly in the wood-fire rotisserie while, in the smoker, ham, saucisson, filet mignon, pork belly are prepared for hors d’oeuvres.

Everything here is home-made: Game and chicken liver terrines, salads, charcuterie, bread, pastries, smoked salmon, black pudding, madeleines, meringues… The desserts are displayed on the restaurant’s vré, a wooden
carousel originally used for ripening cheeses: rhubarb compote, biscuits de Savoie, plum clafoutis, praline tart, floating islands, crème caramel, traditional fruit tarts, chocolate cake, home-made ice cream, home-grown
fruit in syrup… It’s a journey down memory lane for your taste buds… a few noble crayfish, and there you are again… standing in a stream, trousers rolled up. Add a few girolles, ceps, and hedgehog mushrooms… and you’re back picking mushrooms on a family outing. The pleasures are endless.

“Le Fenil”
for seminars and events

Dès les imposantes portes de verre franchies, la disposition des dalles au sol évoque le fragment minéral, l’aspect chahuté d’une moraine, les
chaotiques mouvements géologiques. Les marches de l’escalier en métal, conçu sur mesure par un ferronnier du pays, surgissent tels des blocs de
roches entremêlées qu’il faut gravir comme dans une ascension alpine. Tout ici plonge le visiteur dans l’univers de la haute montagne, jusqu’à ce lustre gigantesque rappelant les bulles d’air emprisonnées dans la glace. La transparence de l’eau gelée s’incarne dans les vitrages hauts et larges, grandes ouvertures captant la lumière et permettant une constante relation entre l’intérieur et l’extérieur. À l’étage, dans la salle de réunion, l’ambiance se fait plus douce, plus chaleureuse, plus hospitalière, plus humaine. Le sol passe de la pierre au bois, les éléments minéraux des murs se colorisent, toiles, tapis, fauteuils, objets rappellent l’usage de cette bâtisse évocatrice d’un Fenil.
«On y brassait la paille et le foin que je symbolise ici par la présence du doré, aujourd’hui on y brasse et on y moissonne des idées. La volumétrie simple, la structure métallique apparente, confortent le côté atelier, laboratoire, grange », poursuit le concepteur qui a apporté un soin particulier au traitement de la qualité de l’air, du son et de la lumière de cette salle hyper domotisée, équipée des dernières technologies.
Et puis, parce que se réunir, c’est aussi l’occasion de partager des activités de plein air été comme hiver pour allier travail et plaisir, l’équipe du Hameau Albert 1er est à votre écoute pour l’organisation de
vos activités extérieures afin de découvrir la vallée de Chamonix.

“Le Fenil”
for seminars and events

At the Hameau, we also arrange corporate events in our “Fenil” (a hay barn in patois), a modern, connected building with modular spaces. Our staff will organise your Team Building program and activities.
Designed by our architect Lionel Adam, finished in wood and Mont-Blanc granite, our new 90m2 seminar space combines design, technology and tradition. The building is perfectly integrated into the environment and harmoniously completes the Hameau’s overall offer. More than a meeting room, our “Fenil” offers a modern, spacious work area bathed in natural light and reached by a vast entrance hall.
The space is a unique setting that can accommodate up to 80 people, can be split into three rooms and is ideal for hosting business seminars, exhibitions, conferences, meetings, cocktail parties, receptions, film screenings, preferably about mountains! “We are very proud of this
modern building, equipped with high tech features, but also very inspiring, a clear link between the Hameau’s century-old hotel, farm and old wooden chalets”, says Perrine Maillet, who adds that Lionel Adam “has linked them all together with brio”.
The materials have been chosen to integrate smoothly into the existing architecture: stone, granite, slate grey treated wood… “The interior was inspired by my perception of alpine elements “, explains the architect.

Immersion in the Alps

As soon as the imposing glass doors open, the large floor slabs evoke the rocks of a moraine. The steps of the custom-made metal staircase look like blocks of rocks waiting to be climbed. Everything here evokes the world of the high mountains; the gigantic chandelier suggests bubbles of air trapped in ice, the tall, wide windows flood the room with light and bring the exterior environment inside. Upstairs in the meeting room, the atmosphere is softer, warmer and on a more human scale. The floor is wood, the walls are painted in mineral colours, paintings, carpets, armchairs, add to the loft atmosphere of this building, evocative of a Fenil. “Grain was threshed in the old hay barns so I have tried to symbolise that with the use of gold colours, today it is ideas that are threshed out here. The simple volumes, the visible metal structure, add to the workshop and loft feel “, continues the designer, who has paid particular attention to the air purifying system, the high tech sound and lighting systems and the latest in connected technology.
And because a seminar here is also an opportunity to combine work and play, the Hameau Albert 1er staff is at your disposal to organise your summer or winter activities and discover the Chamonix Valley.

A spa with a personal touch

With an indoor / outdoor pool, jacuzzi, steam room, sauna, fitness room, climbing wall, and Le Bachal spa, well being is part of the Hameau experience.

Le Bachal spa has offered guests of the Hameau the height of luxury
in a haven of relaxation for over eighteen years. A visit to Le Bachal is
to forget the notion of time and surrender to the gentle hands of one
of the five beauticians, experts in the art of well being: reflexology,
Thai massage, hot stones, shiatsu and lymphatic drainage, aesthetic
and oeno-cosmetic treatments, care for expectant mothers or athletes. “Anything is possible! Our philosophy is to adapt to individual needs. All our treatments can be personalised,” explains Christelle Claret-Tournier, one idependant expert of the spa.
Essential oils are blended for each client. In summer, anti-inflammatory
rhododendron can be mixed with juniper (for circulation) and rosewood (relaxing). In the winter, warmer notes such as cinnamon and bitter orange can be used, essential oils that the Bachal team mixe with the Anne Sémonin brand of aromatherapy cosmetics. “At Le Bachal, we adapt treatments and forget standard protocols a little, so we can consider each client individually. “

Anti-stress, stretching, relaxing, toning massages, lymphatic drainage,
exfoliation, body wraps … minerals, clays, kaolin, black soap, Dead Sea
salt, Argan oil, rose water, hot mud… the options at Le Bachal are rich
and varied. Stretching classes can be booked, treatments for men, a steam room, muscle relaxation in the Albert 1er fitness room sauna and Anne Sémonin oeno-cosmetic treatments are also available. This range of vino-therapy products has been developed using grape seeds and pomace, their detoxifying, anti-aging and antioxidant properties have long been know and tested in Asia. Now in Chamonix, wraps, scrubs, lymphatic drainage, massages with grape seed pouches, allow guests to discover the benefits of oeno-cosmetics. At the Hameau, vineyards are in pride of place both in the wine cellar and the spa.

QuartzBar,
jazz and cocktails

A décor reminiscent of the crystalline rocks of Mont-Blanc, a cosy lounge bar atmosphere, tasty tapas, ice cubes clinking in glasses, the rattle of the shaker mixing unique cocktails: welcome to the QuartzBar! The drinks menu offers a fine selection of wines by the glass, little known local wines as well as great French and foreign wines, a collection of Champagnes and a range of delicious cocktails, the hallmark of this elegant Chamonix bar that is also open to non-residents.
You can try concoctions of vodka and strawberry, gin and basil, rum and peach, absinthe and lime, as well asthe classics with or without alcohol. Champagne cocktails include the Royal Mojito or the Sprizt de l’Albert,
Cointreau, Bourbon, and Pisco give a kick to daring mixtures full of flavour! With the collection of Chartreuse liqueurs, including the extremely rare Tarragona, and the exceptional eaux-de-vie selection, the QuartzBar, with live music in the background, provides an elegant
atmosphere for an unforgettable evening.

Live music every night from 7pm to 10pm,
excluding Wednesdays. Except in low season.

Open 7 days a week
From 10am to 12.30pm and 3pm to 8pm
For reservations: 04 50 53 05 09
HAMEAU ALBERT IER
Hôtel, Restaurants et Spa
Famille Carrier et Maillet
38, route du Bouchet
74400 Chamonix-Mont-Blanc – France
hameaualbert.fr
infos@hameaualbert.fr
Tél. : +33 (0)4 50 53 05 09

Bienvenue au Hameau Albert Ier

Depuis 1903, nous perpétuons une tradition familiale : accueillir avec soin et raffinement les vacanciers et visiteurs de notre belle vallée de Chamonix.
Au pied de ce majestueux mont Blanc, notre établissement a gardé en mémoire l’histoire de la montagne et du développement touristique de la région.

À la fois témoins et acteurs, notre famille a participé et s’est nourrie de cette évolution à travers les générations.
Vous en trouverez trace dans notre Hameau qui a su conserver son âme tout en faisant preuve d’audace et de modernité. Chez nous, l’élégance épurée du contemporain se marie à merveille avec le vieux bois de nos chalets d’alpages, le contraste des univers et des époques donne du caractère à notre établissement 5 étoiles.

Cet article est une invitation à partager nos valeurs.
Entrer dans notre petit monde, c’est la promesse d’un séjour haut de gamme, douillet et mémorable.

Perrine Maillet-Carrier
et Pierre Carrier

Nos chambres racontent notre histoire

Respecter l’histoire en s’inscrivant dans l’ère contemporaine. Laisser affleurer les années, jouer un dialogue entre les périodes anciennes et moder nes, af fir mer notre identité montagnarde tout en revendiquant notre appétence pour le design. Nos chambres, véritables écrins raf finés, racontent l’histoire de notre établissement, de notre famille et de notre territoire. De l’Albert I er à la Fer me, des Chalets Soli et Grépon aux Suites Martine et Blaitière, six havres intimes et élégants pour s’endor mir sous la bienveillance du mont Blanc.

S’inspirer du passé en s’inscrivant dans le présent, telle pourrait être la devise du Hameau Albert 1er.
Présidant depuis plus de cent ans à la destinée de la Pension du Chemin de Fer, première appellation de l’hôtel en 1903, notre famille s’est toujours appuyée sur son histoire pour construire son avenir.
Sans rien renier. Témoin, l’architecture de la maison qui raconte l’épopée familiale à travers les âges et leurs périodes. Au début du xxe siècle, la Pension du Chemin de Fer était un bâtiment de volume simple, aux balcons en fer forgé, caractéristique des hôtels de Chamonix.
Dans les années vingt, une véranda typiquement Art déco est venue enrichir la demeure. Dans les années soixante-dix, Marcel et Andrée Carrier ont paré l’hôtel de bois et de balcons découpés dans l’esprit d’un chalet de montagne. Depuis, nous avons mené de nombreuses rénovations pour réaffirmer le style « Belle Époque » et chamoniard des années 1930, en gommant l’aspect chalet et en soulignant les encadrements en granit et les fers forgés d’origine. À l’intérieur, les chambres ont gagnéen confort et en espace, leur nombre passant de 50 à 21. Les salles à manger ont, elles aussi, été totalement revisitées.
Trois fermes comprenant 12 chambres ainsi que le restaurant de pays la Maison Carrier, une piscine et un spa ont vu le jour en 1998, en hommage à l’architecture des Alpes, du Haut Valais aux Aravis en passant par le mont Blanc.
À l’automne 2008, nous avons rénové, réorganisé et redécoré le rez-de-chaussée du bâtiment Albert 1er : création du QuartzBar, refonte de l’atmosphère du restaurant gastronomique, salles de séminaire et salons. Au cœur du jardin, la construction du Chalet Grépon en 2010 est venue enrichir notre ensemble de vieux chalets.
Le Hameau Albert 1er a pris alors la forme d’un petit village lové dans un jardin rustique où court un ruisseau parmi les fruitiers. Un lieu privilégié, au cœur de Chamonix, couronné de cinq étoiles depuis 1999.
Puis, la Suite Martine, grand appartement familial (150 m) en duplex sous la charpente de la Ferme, a été ouverte à la location. Enfin, en 2017, la Suite Blaitière, contemporaine et chic, est venue compléter notre offre. Reste à choisir votre chambre. Plutôt contemporaine dans le bâtiment historique ? De tradition alpine sous les boiseries de la Ferme ? D’un blanc immaculé au Chalet Grépon ? Dans l’intimité du vieux bois du Chalet Soli? Au cœur de la minéralité de la Suite Blaitière ou du bois blanchi de la Suite Martine ? Au creux de votre lit, elles vous murmureront l’histoire du Hameau…

Albert Ier
Des chambres inspirées d’un tableau

Jouant du contraste des époques, quinze chambres contemporaines – dont douze de près de 40m2–ont, depuis 2008, trouvé leur écrin dans le bâtiment historique Albert 1er, construit en 1903. Une
modernité assumée, respectant l’allure du bâtiment typiquement chamoniard des années 1900. Coloris, matières, objets de décoration, pâte de verre, tapis, rideaux ont été soigneusement déclinés de façon unique pour chaque chambre, en harmonie avec l’iconographie maîtresse du lieu. Ici, on retrouve le gris mauve taupé des Aiguilles Rouges, ailleurs le bleu franc du ciel de haute altitude, le gris minéral des parois du Dru, une palette évocatrice puisée dans les œuvres de Pierre-André Camilleri, Edgard Bouillette, George Baxter, Gabriel Loppé, Henri Meunier, Charles Bell… Certaines chambres sont dotées d’une cheminée et d’une baignoire balnéo pour garantir un séjour des plus agréables. Six autres chambres, plus petites, proposent un confort et une décoration traditionnelle d’hôtellerie de montagne, ce qui permet à leurs hôtes de voyager dans le temps.

La Ferme

Des chambres de tradition alpine

En 1998, nous avons construit la Ferme avec des bois chargés d’histoire, provenant de vieux chalets glanés dans toutes les Alpes. Nous avonsosé un pari: allier la tradition architecturale alpine à la modernité et au design. Une audace aujourd’hui répandue, mais qui fut pionnière en son temps.
À la Ferme, l’omniprésence du bois de vieux chalets d’alpage vient renforcer le sentiment de retrouvailles avec les racines savoyardes, le confort en plus. Ces douze chambres composent un éventail des caractères de nos vallées de montagne, entre autres dans la variété des balcons de style chablaisien ici, beaufortain ou bornandin ailleurs, ou par les boîtes fermées en galerie sous toiture de l’architecture chamoniarde, mais également mégevanne. En intérieur, le mobilier savoyard chiné ici et là ainsi que les gravures anciennes côtoient les meubles de salon signés Le Corbusier ou Gaetano Pesce. L’ensemble est investi d’un luxe chaleureux et soigné, avec baignoire balnéo et parfois cheminée.
De leur terrasse, jardin ou balcon, les chambres s’ouvrent toutes sur le mont Blanc…

Chalet Soli

Ambiance cocooning

Le Chalet Soli emprunte son style aux greniers d’autrefois, ces
« maisonnettes » surélevéesconstruites à côté de la ferme pour conserver les denrées et les objets précieux de la famille. Pour deux à six personnes, ce chalet savoyard de 80 m2 niché au cœur du jardin du Hameau propose un accueil chaleureux, à l’instar d’un refuge, avec ses intérieurs en vieux bois, sa charpente apparente, sa cheminée. Deux chambres doubles, deux lits simples à l’étage, un caractère authentique pour vous apporter confort et réconfort. Les salles de bains sont équipées d’un sauna privatif. Le Chalet Soli, à vivre comme une aventure hors du monde pour Robinson en quête de parenthèse salvatrice.

Chalet Grépon

Esprit zen

Entrer dans le Chalet Grépon, c’est s’offrir une plongée en un paradis blanc et s’assurer des nuits bercées par de doux rêves ouatés. Du nom du pic de granit qui le surplombe (3482 m d’altitude), le Chalet Grépon, construit en madriers croisés de vieux bois, propose une chambre double de 45 m2 dont le bois blanc immaculé est réchauffé par les flammes du poêle à bois. Résolument minimaliste, l’intérieur est moderne tout en jouant sur les plus beaux matériaux tels que le bois d’érable blanc, le corian, la pure laine des rideaux. Le voyage paradisiaque se poursuit sur la terrasse privée qui offre une vue panoramique sur le Brévent et les aiguilles de Chamonix. Véritable bijou au cœur du Hameau Albert 1er, le Chalet Grépon dispose également d’une chambrette avec deux lits superposés pour les enfants. Il traduit cet art d’accueillir aujourd’hui à la montagne, si cher à notre famille. La modernité, la qualité des matières et des objets, la fluidité des lignes, le souci du détail, les signatures prestigieuses (Philippe Starck, Toshiyuki Kita) classent ce logis dans la catégorie des espaces luxueux des Alpes.

La Suite Martine

Nichée sous la charpente

Situé au-dessus du restaurant de pays la Maison Carrier, ce grand appartement de 150m2 en duplex est idéal pour un séjour en famille ou entre amis, jusqu’à six personnes. Dans une ambiance chaleureuse et moderne où se marient le bois blanchi et les meubles anciens de l’art populaire montagnard, vous bénéficierez d’une vue imprenable sur le mont Blanc. Nous y avons exposé notre collection privée de tableaux de montagne du peintre Pierre-André Camilleri.
Ce bel espace niché sous la charpente se compose d’un étage avec chambre matrimoniale spacieuse, au plafond haut et poutres apparentes, cheminée et baignoire balnéo dans la chambre ainsi qu’un beau balcon face au mont Blanc. Une deuxième chambre bibliothèque et une troisième plus petite complètent l’hébergement. L’espace séjour et salon, avec une magnifique table rustique et un large canapé d’angle, incite à partager un bon repas convivial ou une partie de jeux de société.

La Suite Blaitière

Une plongée en haute montagne

Partie intégrante du dernier bâtiment du Hameau inauguré cet automne, la suite Blaitière se vit telle une proposition singulière de l’accueil en montagne. Une évocation des hauts sommets et de leur austérité au sein d’un douillet et confortable chalet d’altitude. La salle de bains, très minérale, est spacieuse et minimaliste. Aucun élément ne vient perturber le repos et le retour sur soi auxquels incite cette pièce. Tout comme le hammam privé, les deux chambres et le salon proposent, grâce aux couleurs chaudes et aux matériaux nobles, un lieu d’apaisement. Tapis, luminaires, cheminée à double foyer réchauffent l’ensemble avec goût. Cette suite réussit le mariage entre la tradition alpine et la contemporanéité de la montagne. Les verreries d’art datant de 1930, signées de l’artiste Degueet retrouvées dans le grenier de l’hôtel Albert 1er, poursuivent le dialogue fluide entre vieux bois et acier, entre hier et aujourd’hui.

Un nouveau chef au restaurant ‘Albert 1er’

Damien Leveau est désor mais le chef du restaurant gastronomique
Albert I er. Second de Pierre Maillet de puis quatre ans, il poursuit, à la tête de la brigade, la tradition d’excellence de cette table doublement étoilée.

La cuisine reste ma passion, le restaurant gastronomique du Hameau Albert 1er un très beau lieu pour l’assouvir, mais aujourd’hui, à 45 ans dont vingt-cinq ans de maisons étoilées, je passe la main à mon second, Damien Leveau. » Ferme et définitive, la décision de Pierre Maillet est mûrement réfléchie. « À l’Albert 1er, j’ai eu l’immense plaisir de réaliser la cuisine que j’aime.

Celle de l’excellence. Ce fut une aventure extraordinaire, celle d’une vie. Mais ce rythme, cette remise en question à chaque assiette, cette course perpétuelle pour le “toujours mieux” demande beaucoup d’énergie. J’ai besoin de souffler un peu », confie ce perfectionniste jusqu’au-boutiste, aussi rigoureux qu’il est anxieux.
« Je dois bien l’avouer, il est temps de laisser place aux jeunes. Et il se trouve que mon second a toutes les qualités requises. »

Embauché comme commis par Pierre Carrier en 1997, et ayant rapidement progressé au sein de la brigade, Pierre Maillet peut se retourner sur son parcours sans aucun regret. Il a su maintenir et confirmer les deux étoiles Michelin saluant une cuisine savante et goûteuse, précise et enchanteresse, puisant dans les terroirs alpins et piémontais.
S’autorisant une autre vie où le « droit de ne pas être toujours au top est permis », Pierre Maillet souhaite « profiter de sa famille, faire du sport, et même s’octroyer du temps libre ».
Il a assuré la continuité de la carte comme de la renommée de l’établissement dirigé par son épouse Perrine Carrier-Maillet.
« L’histoire de cette table continue désormais avec Damien Leveau, entré dans notre maison il y a six ans, et qui fut mon second pendant quatre ans. Nous partageons la même vision de la cuisine, celle qui fait sens et qui ne lésine pas sur le choix des produits, pas plus que sur la précision des cuissons, la justesse des sauces et la rigueur des dressages. J’ai toute confiance en lui pour qu’il relève le défi avec brio, nous préparons cette passation depuis plusieurs mois. »

En septembre, à seulement 32 ans, Damien Leveau a enfilé, avec ambition, la veste et la toque doublement étoilée du chef d’orchestre de cette brigade d’exception. Certes, la tâche est ardue, impressionnante même, mais ce chef discret est déterminé. Originaire de Chartres, il souhaite conserver l’identité de la maison tout en prenant quelques chemins de traverse pour s’émanciper afin d’exprimer, en délicatesse, sa signature. Ce fils de paysan céréalier a «le bien-manger» chevillé à la casserole. Féru de cuisine depuis son plus jeune âge, réservé jusqu’à la timidité, il avoue se réaliser et s’exprimer à travers l’assiette.

«Je suis à l’aise derrière le piano, c’est ma place», affirme-t-il, ne laissant alors aucun doute quant à sa capacité à tenir le cap du restaurant, voire à l’emmener plus loin encore, dans le champ du renouveau.
Carré et travailleur, Damien aime ce qui est structuré.
Curieux, avide d’apprendre, de défricher, d’inventer, il est à l’affût de tout ce qui peut nourrir sa créativité.
Quand on lui demande de résumer sa cuisine, il répond simplement: «Respecter les classiques de la cuisine française tout en les conduisant dans la modernité. »
Sans produit de prédilection, Damien Leveau n’est pas «plus viande que poisson», il glane l’inspiration partout où elle se niche, dans les allées du potager du Hameau, sur les étals des marchés, en haut des cimes, au fil des saisons de cueillette, de pêche et de chasse, au cœur de la nature.

«J’aime découvrir de nouvelles techniques, créer, essayer», dit-il. On l’imagine. Si les Carrier-Maillet lui ont accordé leur confiance pour prendre la suite «des Pierre», ce chef à découvrir a sans doute plus d’un tour de main sous sa toque!

Reste à déguster.

La Maison Carrier
Des assiettes au goût d’antan

Une cuisine d’autrefois revisitée, un cadre montagnard jusque
dans les moindres détails, une mise à l’honneur de la cuisine
paysanne de nos g rands-mères… la table de la fer me, qui a fêté ses
20 ans l’an dernier, est une plongée dans la tradition culinaire.

Une cuisine d’autrefois revisitée, un cadre montagnard jusque dans les moindres détails, une mise à l’honneur de la cuisine paysanne de nos g rands-mères… la table de la fer me, qui a fêté ses 20 ans l’an dernier, est une plongée dans la tradition culinaire.

ertaines cartes expriment, simplement à la lecture, l’esprit des lieux. Celle de la Maison Carrier n’y déroge pas.
Elle raconte la cuisine d’autrefois, celle mitonnée sur les fourneaux au feu de bois, mijotée dans des casseroles en cuivre, inspirée des saveurs de la montagne, rehaussée par les herbes sauvages fraîchement cueillies, teintée de tradition bourgeoise, respirant à la fois les alpages et le bistrot chic à la française. Sur les nappes à carreaux bleu et blanc, la blanquette de veau, le navarin d’agneau, la quenelle de brochet, le poulet aux morilles cuit au foin, s’assortissent à cette vieille ferme de montagne où le goût préside en tous points. Meublé de vaisseliers et mobilier d’antan, d’objets chinés dans les fermes savoyardes, de gravures alpestres, le restaurant du pays du Hameau rend hommage aux recettes de Marcel (le père de René Carrier), aux producteurs locaux, au terroir tout entier.
Veau d’Herens, cabri, fromages, poissons de lacs alpins, se marient aux salades du potager, aux herbes aromatiques, aux légumes d’ici – potirons, choux, panais, betteraves, poireaux…

Ici, tout est fait maison. Terrine au gibier ou aux foies de volaille, salades, charcuteries, pains, viennoiseries, saumon fumé, boudin noir, madeleines, meringues… et les desserts disposés sur l’incontournable « vré » du restaurant. Sorte de tour en bois pyramidale et tournant avec trois plateaux, installé dans les caves, il permettait l’affinage des fromages en hauteur, à l’abri des rongeurs. À la Maison Carrier, il trône au cœur du restaurant et décline une ribambelle de desserts arrimés aux souvenirs d’enfance: compotée derhubarbe, biscuit de Savoie, clafoutis aux pruneaux, tarte à la praline, îles flottantes, crème renversée au
caramel, tarte à l’ancienne, gâteau au chocolat, fruits du jardin en sirop… La malle aux souvenirs gustatifs est sans cesse ouverte chez Stéphane Gassot.
Quelques écrevisses à pattes rouges, et voilà les convives ramenés, pantalons retroussés, dans le cours d’une rivière. Girolles, cèpes, pieds de mouton, et chacun s’évade vers les dimanches familiaux dédiés à la cueillette des champignons. Le plaisir est partout.

Fenil contemporain pour séminaires au sommet

Au Hameau, nous accueillons et organisons aussi vos événements
d’entreprises dans notre Fenil, un bâtiment moder ne, technologique, modulable et confortable. Notre équipe se charge de concocter votre prog ramme Team Building et vos activités Incentives.

Au Hameau, nous accueillons et organisons aussi vos événements
d’entreprises dans notre Fenil, un bâtiment moder ne, technologique, modulable et confortable. Notre équipe se charge de concocter votre prog ramme Team Building et vos activités Incentives.

Mariant bois et granit du mont Blanc, notre nouvel espace séminaire de 90 m2 entièrement privatisable, imaginé par notre architecte Lionel Adam, allie design, technologie et tradition. Un bâtiment parfaitement intégré à notre environnement qui, depuis l’an dernier, complète harmonieusement l’offre globale de notre établissement. Plus qu’une salle de réunion, il s’agit d’un lieu de vie polyvalent faisant écho à l’esprit de notre famille. Inspiré des volumes et de l’atmosphère d’une grange, notre Fenil (grange à foin en patois) abrite un espace de travail moderne et spacieux bénéficiant de la lumière naturelle, desservi par un vaste hall d’entrée.

Dès les imposantes portes de verre franchies, la disposition des dalles au sol évoque le fragment minéral, l’aspect chahuté d’une moraine, les chaotiques mouvements géologiques. Les marches de l’escalier en métal, conçu sur mesure par un ferronnier du pays, surgissent tels des blocs de roches entremêlées qu’il faut gravir comme dans une ascension alpine. Tout ici plonge le visiteur dans l’univers de la haute montagne, jusqu’à ce lustre gigantesque rappelant les bulles d’air emprisonnées dans la glace. La transparence de l’eau gelée s’incarne dans les vitrages hauts et larges, grandes ouvertures captant la lumière et permettant une constante relation entre l’intérieur et l’extérieur. À l’étage, dans la salle de réunion, l’ambiance se fait plus douce, plus chaleureuse, plus hospitalière, plus humaine. Le sol passe de la pierre au bois, les éléments minéraux des murs se colorisent, toiles, tapis, fauteuils, objets rappellent l’usage de cette bâtisse évocatrice d’un Fenil.
«On y brassait la paille et le foin que je symbolise ici par la présence du doré, aujourd’hui on y brasse et on y moissonne des idées. La volumétrie simple, la structure métallique apparente, confortent le côté atelier, laboratoire, grange », poursuit le concepteur qui a apporté un soin particulier au traitement de la qualité de l’air, du son et de la lumière de cette salle hyper domotisée, équipée des dernières technologies.
Et puis, parce que se réunir, c’est aussi l’occasion de partager des activités de plein air été comme hiver pour allier travail et plaisir, l’équipe du Hameau Albert 1er est à votre écoute pour l’organisation de vos activités extérieures afin de découvrir la vallée de Chamonix.

Un spa où le soin est personnalisé

Piscine intérieure/extérieure, jacuzzi, hammam, sauna, salle de fitness, mur d’escalade, et spa le Bachal.
Au Hameau, prendre soin de soi est une invitation permanente.

Depuis dix-huit ans, la volonté qui a présidé à l’avènement du spa
Le Bachal n’a pas changé. Offrir aux clients du Hameau de l’établissement une carte de soins de grande qualité dans un havre dédié à la détente absolue. Un espace feutré où la définition du luxe se résume à l’art de prendre soin de soi.
Se rendre au Bachal, c’est accepter de suspendre le temps et de s’en remettre à l’expertise des cinq esthéticiennes de ce cocon de privilège. Réflexologie, massages thaïs ou aux pierres chaudes, shiatsu et drainages, soins esthétiques et œnocosmétiques, soins pour futures mamans ou sportifs.
«Tout est possible! Notre credo : s’adapter aux besoins de chaque personne. Notre carte est conçue pour être personnalisée», explique Christelle Claret-Tournier, l’une des masseuses indépendantes du spa.
Cette écoute du client se poursuit jusque dans la composition sur mesure des mélanges d’huiles essentielles. L’été, le rhododendron (anti-inflammatoire) fera son entrée aux côtés du genévrier (idéal pour la circulation) et du bois de rose (relaxant). L’hiver, place aux notes plus chaudes comme la cannelle et l’orange amère. Des huiles essentielles que l’équipe du Bachal mélange avec les cosmétiques d’aromathérapie Anne Sémonin qui permettent la personnalisation des soins. «Au Bachal, nous avons la liberté de moduler, d’oublier un peu les protocoles standards, et surtout de considérer chaque client comme une personne unique.»

Modelages antistress, réveil musculaire, relaxation profonde, massage tonique, drainage, gommage, enveloppement… Minéraux, argiles, kaolin, savon noir, sel de la mer Morte, huile d’Argan, eau de rose, boue chaude… la palette à disposition des expertes du Bachal est multiple. Le menu aussi est riche et varié. Soins pour homme, pause au hammam, détente musculaire au sauna de la salle de fitness de l’Albert 1er et protocoles d’œnocosmétique Anne Sémonin. Cette gamme de vino-thérapie a été conçue à base de pépins et marc de raisins dont les vertus détoxifiantes, anti-âge, antioxydantes sont depuis longtemps reconnues et éprouvées, notamment en Asie. Désormais à Chamonix, enveloppements, gommages, drainages, massages au pochon de pépins de raisin permettent de découvrir les bienfaits de l’œnocosmétique.

QuartzBar, jazz et cocktails

Lumière pourpre et tamisée, transparence bleutée, dialogue jazzy
entre un saxo et un piano : bienvenue au QuartzBar, lieu chic et cosy, pour des soirées privilégiées.

Un décor cristallin, évocateur des roches du massif du Mont-Blanc,
une ambiance jazzy et lounge, des tapas chics, un jeu de transparence des matières, le clac des glaçons qui s’entrechoquent dans les verres à whisky, le mouvement du shaker qui brasse des cocktails uniques : bienvenue au QuartzBar ! À la carte de ce lieu également ouvert aux non-résidents du Hameau, une belle sélection de vins au verre, des crus d’appellations peu connues issus des régions alpines, de grands noms des vignobles français et étrangers, une collection de Champagnes, mais surtout une gamme de cocktails qui sculptent l’identité singulière de ce bar élégant de Chamonix.
Des créations qui mixent la vodka et la fraise, le gin et le basilic, le rhum et la pêche, l’absinthe et le citron vert, et revisitent les classiques avec ou sans alcool.
Le Champagne s’invite dans le Mojito Royal ou le Sprizt de l’Albert ; le Cointreau, le Bourbon et le Pisco se redécouvrent dans d’audacieux mélanges pleins de saveurs et de pep’s ! Au QuartzBar, avec ou sans pianiste en fond sonore, on n’échappe pas à la dégustation de la verticale de Chartreuse jusqu’à celle, rarissime, en provenance de Tarragone. Les eaux-de-vie exceptionnelles confirment l’unicité de ce bar où la musique live parachève l’esprit des lieux.

Live music en saison tous les soirs de 19 h à 22 h,
excepté le mercredi.

Offrez l’exceptionnel

Prestigieuse ou sportive, gourmande ou relaxante, les formules thématiques du Hameau s’offrent comme des bijoux dans un écrin!

Pour faire plaisir ou se faire plaisir…

Les vieux bois

De façade en façade, des chalets à la Ferme, visite guidée du Hameau avec l’instigateur de ce grand projet, Pierre Carrier.
Quand le vieux bois raconte l’histoire d’un territoire.

Quand Pierre, le quatrième Carrier alors à la tête de l’établissement, reconquiert en 1985 la première étoile Michelin perdue deux ans plus tôt, il n’a plus que deux objectifs: travailler d’arrache-pied en cuisine pour décrocher la deuxième étoile et conduire progressivement l’établissement familial centenaire dans une nouvelle ère. Deux ambitions de taille qu’il mènera de front, jusqu’à leursavènements.
Dans les rêves de Pierre, la nouvelle ère se forme assez précisément. Il fomente ce qui deviendra son grand projet, le Hameau Albert 1er. Sa rencontre avec l’architecte Bernard Ferrari lui donnera l’appui et l’impulsion pour s’y lancer avec détermination. Et il en a fallu de la volonté et de l’obstination pour mener à bien ce chantier titanesque en surmontant les obstacles, les oppositions et les procédures…
Dès 1986, initié à la menuiserie par son beau-père Pierre Tavernier, Pierre Carrier achète et démonte sa première ferme à Servoz. Bernard Ferrari, dont la connaissance de cet habitat rural traditionnel des pays de montagne est encyclopédique, prend ce projet à cœur et s’investit totalement. Pendant dix ans, les deux comparses dessinent inlassablement le Hameau Albert 1er et sillonnent les massifs du Mont-Blanc, du Beaufortain, du Chablais, mais aussi des Alpes valaisannes et de la Vallée d’Aoste, en quête de vieilles fermes à vendre. « Les chalets achetés étaient photographiés et tout était numéroté avant d’être démonté, puis les planches, les poutres et madriers étaient lavés et stockés sur le parking jouxtant l’établissement.» Impatient, Pierre Carrier attend la fin des procédures administratives pour hisser son joyau. En 1996, le feu vert tombe enfin et la construction débute en septembre.
L’idée maîtresse du Hameau Albert 1er : ne pas trahir le patrimoine et l’histoire, réussir une intégration harmonieuse dans un site cajolé par le mont Blanc, lier l’ensemble avec le bâtiment historique. Une gageure très excitante pour cesdeux créatifs, mais qui nécessite le déploiement de moyens colossaux. Le restaurateur se mue en chef de chantier. « J’ai créé une entreprise de menuiserie, acheté des machines-outils professionnelles comme scie à ruban, rabot-dégauchisseuse toupie et scie-radiale… et transformé le jardin de la propriété en un vaste atelier où six personnes étaient employées. »
Le temps presse, pour des raisons économiques, la famille Carrier ne dispose que de quinze mois pour réaliser ce qu’à Chamonix beaucoup jugent impossible. «On m’a pris pour un fou mégalo », se souvient Pierre en balayant du regard le résultat plus que convaincant. «À certaines périodes, plus de dix entreprises de menuiserie travaillaient ensemble sur le chantier. Bernard et moi y étions en permanence et je partageais mon temps entre la cuisine et le chantier. Bernard dessinait à main levée des détails pour répondre aux questions des menuisiers afin de réaliser les assemblages dans les règles de l’art. » Une fourmilière en ébullition qui livre son ouvrage en décembre 1997, seize mois plus tard. Une belle œuvre qui n’a rien laissé au hasard. «Tout, jusque dans les moindres détails, a été conçu avec sens, dans le respect de la tradition. Ici, chaque planche raconte une histoire. Comme dit Bernard, nous avons vécu durant un an et demi “un état de grâce” permanent.»

Visite guidée par Pierre Carrier.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *